Maison Torres

Idées, Conseils, Astuces

Combien De Panneau Solaire Pour Chauffer Une Maison?

Combien De Panneau Solaire Pour Chauffer Une Maison
Combien faut-il de panneaux solaires pour alimenter une maison?

Surface du logement en m² Consommation annuelle du ménage en kWh Nombre de panneaux photovoltaïques
Inférieure à 70 m² Inférieure à 11 000 kWh 8 à 12
Entre 70 et 110 m² Entre 11 000 et 17 000 kWh 16 à 20
Supérieure à 110 m² Supérieure à 17 000 kWh 25 à 30

Quelle surface il faut pour chauffer une maison de 100 mètres carrés de panneaux solaires ?

Une moyenne de 20 m² de surface sur le toit requise pour une maison de 100 m² – Si toute l’énergie consommée par la maison est électrique, il est recommandé d’installer de quoi produire 3 kWc, Selon la puissance de chaque panneau et leur qualité, le nombre à installer peut varier.

Cependant, la surface préconisée est la même, à savoir 20 m² de panneaux solaires. En règle générale, cela représente environ douze panneaux solaires. Toutefois, le nombre de panneaux à installer peut être plus important en fonction de la surface de la maison ou des besoins en électricité. Ainsi, il est possible d’installer jusqu’à seize ou vingt panneaux sur un toit,

Toutefois, il est recommandé d’avoir l’avis d’un expert pour connaître la juste surface à installer.

Quelle surface de panneaux solaires pour un chauffe-eau ?

Dimensionnement du ballon : Il faut déterminer les besoins journaliers en eau. Cela permet de calculer le volume minimum du ballon d’eau chaude. En 2010, on considérait qu’une personne consommait environ 50 litres d’eau chaude (à 55°) par jour. En fait, on peut estimer que les chiffres varient de 30 à 80 litres selon les utilisateurs.30 litres pour une personne économe, 50 litres en moyenne, au delà on en parle de moins en moins, à une époque assez lointaine, on aurait dit les ‘gaspi’ à 70l.

  1. Si vous regarder la base retenue par le simulateur de l’ INES, il propose un volume de 35 l par jour et par personne.
  2. Comment évaluer si l’on est gros ou petit consommateur ? Je pose généralement 3 questions : y a-t-il une baignoire utilisée fréquemment (volume de ballon mini 400l sauf cas particulier), les douches durent-elles 5 minutes ou 15 minutes (pour une douche à 40° avec un ballon à 60°, on consomme 4 litres par minute environ), la vaisselle est-elle faite à l’eau courante ? Il faut prévoir un volume de ballon d’environ 2 jours de consommation d’eau chaude si l’on remplace un ballon existant : on laisse la journée au soleil pour préparer l’eau chaude du lendemain, et s’il n’a pas fait beau, la partie supérieure est chauffée par l’appoint ce qui nécessite aussi un peu de temps, surtout en appoint électrique.

D’où la solution généralement retenue de 2 journées de consommation. Il existe des variantes : ballons permettant de positionner la résistance à différentes hauteurs, cas de l’appoint hydraulique par une chaudière puissante qui permet de fournir de l’eau chaude ‘en allant’.

  • Si vous conservez le ballon existant, prendre un ballon de 200 litres en préchauffage (la sortie d’eau chaude solaire alimente votre ballon existant, montage en économiseur) couvrira la majorité des besoins d’une famille de 4 à 5 personnes à moindre frais.
  • D’où l’on déduit le volume du ballon en fonction du nombre d’occupants.

On pourra se référer au site de l’ADEME, mais pas moyen de vous mettre un lien directement sur la page traitant de ce sujet, l’ADEME vous renvoie à sa page d’accueil (en parcourant leur site, vous serez informés de pas mal de choses sur l’énergie et l’environnement, mais il faut de la patience), alors vous pouvez télécharger la copie directement sur notre site : la version 2011 du guide pratique de l’ADEME (le soleil n’a pas beaucoup changé depuis), ou la version actualisée en 2019, qui comporte aussi des informations sur le chauffage.

Sur ces documents, deux commentaires : – le label RGE n’est malheureusement pas un gage de qualité : s’il apporte la plupart du temps de très bonnes garanties à ceux qui ne veulent pas installer eux-même et si nous avons d’excellents clients RGE, j’ai eu l’occasion d’expliquer récemment à une entreprise RGE qui avait vendu et installé un chauffage solaire que ses panneaux posés sur un toit méridional à faible pente que son système fonctionnait bien pour chauffer l’été mais ne donnerait rien l’hiver.

Dommage. Le fils avait passé le Qulisol, le père vendait su solaire. Dans des structures un peu plus grandes, il est facile d’avoir le RGE -une personne formée suffit- et de faire vendre et poser par des personnes qui n’y connaissent pas grand chose. – le prix du RGE : pour un artisan, passer le RGE représente du temps passé à ne pas produire.

  • Donc cela coûte.
  • Néanmoins, les aides et crédit d’impôt, si elles facilitent l’acquisition par le particulier facilitent aussi l’augmentation de tarif de certains installateurs bien au-delà du surcoût représenté par l’obtention du label, de l’assurance décennale et de l’amortissement des équipements spécifiques requis.

Donc soyez vigilant, ou alors envisagez de faire l’installation vous même. Ce sont des gens qui ne trouvaient pas de solutions à des tarifs qui leur convenaient qui ont amené à la création de Solaire Diffusion. Enfin sur les conseils de la version 2019 du guide au sujet de l’entretien, évitez d’en tenir compte.

  • Pour un bon entretien, lisez les notices de tous les équipements que l’installateur DOIT vous remettre (ballon, panneaux, structure, régulation a minima).
  • Pour un aperçu rapide, voyez notre rubrique entretien,
  • Dimensionnement des panneaux : La surface des panneaux est fonction principalement de la dimension du ballon : de 2m² pour un ballon de 200 litres dans le sud-est de la France à 7m² pour un 500 litres dans le Nord.

Il faut 1 à 2 m² de panneaux pour 100l dans les chauffe-eau individuels. D’autres éléments entrent en jeu pour le choix de la surface et/ou du type de panneaux : par exemple l’orientation et l’inclinaison des panneaux. Les kits présentés sur notre site reflètent ces ratios, ce sont des exemples ‘passe-partout’ que l’on peut optimiser r en fonction de l’implantation et de l’usage : Positionner les panneaux au sol ou en toiture : En première approche, quand on est proche du 45° parallèle, un angle de 45° pour être en moyenne face au soleil quand on est orienté plein sud est une bonne position.

See also:  Pourquoi Mon Chien Fait Caca Dans La Maison?

Tout d’abord, le besoin en eau chaude, qui est souvent supérieur en hiver qu’en été, prenez par exemple le réglage de température de la douche, Le besoin d’énergie pour chauffer l’eau : généralement, et c’est variable selon les régions, l’eau est plus froide en hiver qu’en été, on a donc plus de besoin en hiver qu’en été.

Un angle supérieur à 45° est donc bienvenu quand on recherche une plus grande autonomie : 50, 55 voire 60°. Sauf si des éléments extérieurs viennent modifier le besoin en fonction de la période, par exemple: beaucoup de visiteurs en été. A contrario, plus on est désaxé par rapport au Sud, moins il est intéressant d’incliner beaucoup ses panneaux.

Par exemple un panneau orienté plein Est à la verticale ne recevra le soleil que jusqu’à midi. Depuis tôt le matin en été mais très peu en hiver car le soleil se lève plus tard, et lorsqu’il s’élève dans le ciel il est plutôt rasant par rapport au panneau. Le site de l’Ines propose un simulateur qui permet de simuler les effets de différents paramètres.

Vous pouvez choisir la ville, l’orientation et l’inclinaison et regarder comment bouge la dernière ligne : taux de couverture, ainsi que la production comparée au besoins Voici pour les aspects purement techniques, il en est d’autres : il peut être préférable pour des raisons esthétiques de monter les panneaux à plat sur le toit : par exemple sur une pente à 30% (17°), on perd un peu de rendement, surtout en hiver, mais on gagne en ‘intégration architecturale’.

Le choix d’un panneau peint peut alors être très judicieux : moins ‘performant’, il évitera les surchauffes en été sans que la perte de rendement soit critique en hiver : à 30% de pente, même avec des bons panneaux, on ne montera pas beaucoup en température l’hiver : on préchauffera l’eau à 35°, environ.

A l’opposé, des panneaux à 60° le long d’un mur peuvent être très efficace en hiver, car bien orientés par rapport au soleil. Dans ce cas, la température montera plus haut, et il est intéressant de prendre des panneaux plus performants, dont le rendement sera supérieur quand l’écart de température est élevé ( 0° dehors, 70° dedans pour chauffer votre ballon à 60°).

Attention, plus on incline fortement les panneaux, plus l’orientation par rapport au sud est importante : l’orientation d’un panneau à l’horizontale sur un toit plat n’a aucune importance. A l’inverse, un panneau vertical orienté plein est ne reçoit le soleil que le matin, il est bien orienté pour le soleil rasant pas très chaud et vraiment pas très bien pour le soleil efficace de midi.

Si l’on considère une solution en toiture, l’orientation idéale des panneaux solaires est plein Sud puis Sud Ouest, puis Sud Est, puis Ouest, puis Est. Si vous positionnez vos panneaux sur un toit à faible pente, préférez des panneaux ‘peints’, dont la température de stagnation est moins haute (environ 140°) que les panneaux à revêtement sélectif (Tinox : environ 200°).

  • Avec des panneaux peints, vous pouvez donc augmenter un peu la surface de panneau sans risque de surchauffe d’été.
  • Ceci étant, la surchauffe est aujourd’hui parfaitement gérable par les régulations, on le voit très nettement sur les courbes de températures dans nos exemples de fonctionnement Si la pose en toiture n’est pas optimale, la pose au sol est aussi possible, cela prend un peu de place et il faut protéger les panneaux des tondeuses, voitures, vélos.

et surtout les enfants des panneaux (pièces métalliques avec angles au sol, hautes températures). Par contre, cela permet d’orienter les panneaux idéalement, alors que sur une toiture, on n’a pas vraiment le choix. C’est donc une solution de plus en plus souvent retenue quand c’est possible.

Il n’y a pas de contrainte importante quant à la distance : dans mon installation, les panneaux sont à 50 mètres du ballon. Cela coûte un peu plus cher en liaison solaire, qu’il faut généralement enterrer en la protégeant dans une gaine. En résumé, les possibilités d’implantation peuvent jouer sur le choix du matériel.

D’autres critères sont quelquefois importants dans le choix définitif, comme la place disponible pour l’implantation des panneaux. C’est pour cette raison que nous avons intégré plusieurs gammes de produits : les dimensions des panneaux sont différentes (hauteurs, largeur, portrait ou paysage) et peuvent offrir des solutions variées.

Si la période est ensoleillée, l’appoint reste au repos, Si le temps est couvert ou que l’on consomme beaucoup, l’énergie d’appoint garantit le confort en permanence. On peut alors prendre un ballon solaire de plutôt petites dimensions : 200 litres et 2 panneaux pour 4-5 personnes dans le sud de la France procurent une excellente autonomie.

Enfin, il est utile de tenir compte de l’ énergie que l’on souhaite utiliser comme appoint : chaudière instantanée ou avec ballon, électrique, ballon tri-énergie. Dans le cas tri-énergies, solaire/chaudière/électrique, l’électricité est disponible en appoint (mais sert rarement) pendant 4 à 8 mois, selon les régions, lorsque la chaudière est au repos.

  • Avec une chaudière, l’apport d’énergie est important, la puissance de l’échangeur bien supérieure à celle d’une résistance électrique.
  • Quand la chaudière fonctionne, pas besoin de disposer d’un gros ballon.
  • C’est uniquement quand elle est à l’arrêt qu’il faut se soucier du ‘volume de confort’, c’est à dire du volume qui sera chauffé par la résistance électrique en cas de mauvais temps : ce volume, en général la moitié du volume du ballon, devra être suffisant pour une journée de consommation.

Donc avec un ballon 200l, 100l de confort ( à 60° par exemple, si vous l’utilisez à 40°, cela vous fait quand même 200 litres d’eau chaude) : il faut quand même éviter de prendre trop de bains ! La prise en compte de ces éléments se trouve en fait résumée dans le guide pratique de l’ADEME.

Vous voulez plus de détails, voici les premiers éléments de la formation qui était préconisée par l’ADEME en 2000 (votre serviteur formait alors les professionnels, à une époque que les moins de 20 ans n’ont certes pas connue), revisitée pour supprimer les ‘déclarations d’intentions’, références aux aides de l’époque périmées et à leur administration, agrémentés de nos commentaires en vert (pas tout à fait à jour),

See also:  Quand Acheter Une Maison?

L’acronyme CESI utilisé dans ces documents signifie : chauffe-eau solaire individuel, par opposition aux installations collectives. Chapitre 1 : généralités – Chapitre 2 : Les composants, la théorie – Chapitre 3 : Evaluer les besoins – Chapitre 4 : Faire un devis (c’est une formation pro) – Chapitre 5 : Les aides financières ( «  ») – Chapitre 6 : Installation quelques schémas – Chapitre 7 : assister le client, Une terminologie bien française 🙂 – Chapitre 8 : Entretien et SAV – Chapitre 9 : Diagnostique des principales pannes – Chapitre 10 : Suivi et Contrôle En lisant les points à contrôler, vous trouverez d’excellentes questions à se poser pour l’installation – Chapitre 11 : Gestion environnementale des chantiers, j’ai trouvé ça bien qu’ils s’en occupent – Chapitre 12 : Et la pratique : TP, Schéma,

Quel est le panneau solaire le plus puissant ?

Une solution alliant puissance et optimisation de l’espace – En moyenne, la puissance des panneaux photovoltaïques 60 cellules s’établit autour de 250 Wc pour une dimension de 1,7 m², soit environ 150 Wc par m². Avec seulement 1,5 m² par panneau aérovoltaïque de 250 Wc photovoltaïques et 650 W thermiques, le panneau R-VOLT du français Systovi atteint 167 Wc par m² + 433 W thermiques par m²,

Soit un total de 600 watts/m² ! Les panneaux 54 cellules R-VOLT représentent un gain de place de 12 % pour une puissance photovoltaïque comparable (250 Wc). Grâce à ces faibles dimensions et à ce rendement exceptionnel, les panneaux R-VOLT peuvent ainsi s’adapter aux toitures les plus contraignantes : dès 3,30 m de rampant dans le cas d’un abergement faîtage, sinon dès 3,40 m, l’installation d’un système aérovoltaïque R-VOLT est possible.

Rouch Energies, entreprise locale RGE QualiPV, est installateur agréé Systovi. basé entre Foix et Pamiers en Ariège, nous sommes chauffagistes et photovoltaïciens, ce qui nous permet de concevoir votre projet solaire aérovoltaïque en partenariat avec Systovi, puis de l’installer et de l’entretenir, sans aucune sous-traitance.

Quelle surface minimum pour installer des panneaux solaires ?

Dimension d’un panneau solaire : Ce qu’il faut retenir – ‍ Le plus important quand on dimensionne une installation solaire, ce n’est pas la taille des capteurs mais bien la puissance totale en kWc, Un module photovoltaïque mesure en moyenne 1,7m², Retenez bien que c’est une moyenne, nous les panneaux qu’on pose le plus mesurent 1,82m²,

Les capteurs thermiques sont un peu plus grands, comptez au minimum 2m² par capteur, Bien souvent les puissances posées sur les toits sont comprises entre 1 et 9 kWc pour le photovoltaïque. Pour un 9 kWc, il vous faut une surface de 50 m² minimum, Ce qui veut dire que vous aurez toujours la place d’installer des panneaux solaires.

Si votre toit ne dispose pas de 50m² sans ombre, vous pouvez poser des micro-onduleurs ou poser vos panneaux au sol, J’insiste sur le fait que la pose au sol doit venir en dernier recours, ça vous empêche de toucher les aides de l’État.

Quel panneau solaire pour un chauffage ?

Les panneaux solaires aérovoltaïques – Les panneaux solaires aérovoltaïques sont intéressants, car ils produisent à la fois de l’électricité et de la chaleur. On peut considérer qu’ils sont un mix entre les panneaux photovoltaïques et les panneaux thermiques.

Leur fonctionnement se décline en deux parties. La face exposée au soleil produit de l’électricité, tandis que la face intérieure emmagasine la chaleur pour chauffer la maison. Ce système est assez performant : un panneau photovoltaïque employé pour produire de l’électricité entraîne la production d’encore plus de chaleur.

L’installation d’une centrale aérovoltaïque est donc un bon moyen de profiter au maximum de l’énergie solaire. Son système de VMC permet en outre d’insuffler de l’air à l’intérieur de l’habitation. En hiver, l’air injecté est chaud, et en été l’air est frais afin de garder une basse température à l’intérieur, sans utiliser de climatisation.

Quel chauffage avec des panneaux solaires ?

Le chauffage solaire photovoltaïque – Dans le cadre d’un chauffage électrique solaire, avec des panneaux photovoltaïques, deux trois principaux dispositifs peuvent être mis en place :

le radiateur électrique ;le plancher chauffant électrique ;la pompe à chaleur.

Est-ce que les panneaux solaires isolent de la chaleur ?

Pourquoi la canicule diminue la performance des panneaux solaires ? – Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas la chaleur émise par le soleil qui permet aux panneaux photovoltaïques de produire de l’électricité, mais le niveau de luminosité : s’il fait très chaud, cela ne signifie pas que votre installation solaire sera plus performante et productrice en énergie.

  • C’est même tout l’inverse : à partir d’une certaine température, la chaleur peut nuire à l’efficacité des panneaux solaires.
  • Il est en effet estimé que les modules photovoltaïques fonctionnent de façon optimale jusqu’à environ 25°C.
  • Au-delà, ils accusent une perte de rendement allant jusqu’à 0,5 % de performance par degré supplémentaire*.

La canicule peut ainsi avoir des effets néfastes sur le fonctionnement de l’installation solaire et diminuer sa production. La raison ? Les fortes chaleurs peuvent perturber le processus de conversion de la lumière en énergie. Plus la température des cellules photovoltaïques augmente, plus la tension au sein du système photovoltaïque diminue.

Par conséquent, les panneaux solaires perdent en puissance et produisent moins d’énergie. Toutefois, malgré les risques d’une perte de rendement, la canicule ne constitue en aucun cas une menace pour vos modules photovoltaïques. Si ces derniers sont en effet exposés en plein soleil, il n’existe aucun risque de surchauffe,

Lors de fortes températures, la chaleur va simplement s’évacuer de chaque face du module par rayonnement vers l’extérieur.

Quelle durée de vie pour les panneaux solaires ?

Quelle est la durée de vie moyenne d’un panneau solaire ? – Malgré le caractère inépuisable de l’énergie solaire, une installation photovoltaïque n’est pas éternelle ! Elle reste un produit hautement durable, car elle n’a généralement pas besoin d’être déplacée pour remplir son rôle.

  • La durée de vie moyenne d’un panneau solaire est d’environ 30 ans, avec une grande différence entre les gammes : de 20 ans, à 50 ans pour les plus solides.
  • Une fois hors d’état de marche, on estime que 94 % des composants de l’installation sont recyclables : le plateau, le dos, l’ossature, le cadre.
  • Les composants des cellules comme le silicium, l’argent, le cuivre et autres semi-conducteurs, sont tout autant récupérables et recyclables.
See also:  Combien De Kw Pour Une Maison?

Certains pourront même être utilisés une fois de plus pour fabriquer de nouveaux panneaux photovoltaïques. D’après Soren, anciennement PV Cycle, un éco-organisme chargé d’organiser la collecte et le traitement des panneaux photovoltaïques usagés en France, 151 000 tonnes de panneaux photovoltaïques auront atteint leur fin de vie utile d’ici 2030.

Quel est le prix de rachat de l’électricité par EDF ?

💰 Quel est le prix de rachat du kilowatt heure par EDF OA? Le montant de rachat dépend du type et de la puissance de votre installation solaire. Avec EDF OA, en vente totale, il est compris entre 0,1996 € et 0,2349 € par kWh. En autoconsommation avec vente de surplus, il est compris entre 0,078 € et 0,13 € par kWh.

Quel sera le fournisseur d’électricité le moins cher en 2023 ?

⚡ Vattenfall : une offre d’électricité moins chère – Une chose est sûre, le fournisseur historique d’électricité EDF en France n’est pas le moins cher avec ses tarifs réglementés, il est même l’un des plus chers. Avec notre comparateur fournisseur électricité 2023, découvrez ci-dessous l’offre Vattenfall qui est le fournisseur d’énergie le moins cher en ce moment.

  • Un tarif 10% moins cher sur le prix du kWh hors taxes d’électricité en comparaison du prix réglementé (également appelé tarif bleu EDF) ;
  • Fourniture d’une électricité 100% verte produite à partir de sources d’énergie renouvelables éolienne, solaire, hydroélectrique ;
  • Souscription d’un contrat d’électricité en ligne notée 4,4/5 par les clients Vattenfall ;
  • Offre sans engagement ;
  • Le service client Vattenfall est disponible de 9h à 20h du lundi au samedi ;
  • Un tarif plus cher en « hors forfait ».

Tarif Vattenfall 2023 – Offre électricité Eco New Green – Option de base Mis à jour 15 Avril 2023

09 73 76 40 00 je compare ! Abonnement € TTC/Mois Prix du kWh € TTC
Puissance 3 kVA 10,16 0,2062
Puissance 6 kVA 12,99 0,2062
Puissance 9 kVA 16,94 0,2062
Puissance 12 kVA 19,98 0,2062
Puissance 15 kVA 22,85 0,2062
Puissance 18 kVA 25,67 0,2062

Grille tarifaire mise à jour août 2022 Tarif Vattenfall 2023 – Offre Electricité Eco New Green – Option Heures Pleines / Heures Creuses Mis à jour 15 Avril 2023

09 73 76 40 00 je compare ! Abonnement € TTC/Mois Prix du kWh HP € TTC Prix du kWh HC € TTC
Puissance
6 kVA 13,63 0,2228 0,1615
9 kVA 18,02 0,2228 0,1615
12 kVA 21,33 0,2228 0,1615
15 kVA 24,49 0,2228 0,1615
18 kVA 27,58 0,2228 0,1615

Grille tarifaire mise à jour août 2022 Vattenfall a été classé dans le palmarès 2021 CAPITAL parmi les meilleures enseignes dans la catégorie des fournisseurs d’énergie. L’avis Hopenergie.com : l’offre Vattenfall est pas chère néanmoins la remise n’est pas garantie dans le temps.

Qui est moins cher entre EDF et Total énergie ?

✅ Qui est le moins cher entre EDF et TotalEnergies ? – TotalEnergies propose deux offres d’électricité ⚡ et l’une d’entre elle, Heures Eco Électricité, est indexée au TRV, c’est-à-dire que son prix est identique à celui du Tarif Bleu d’EDF. L’ abonnement à ces deux offres, chez EDF et TotalEnergies, coûte 11,93 €/mois, et le kWh est à 0,2062 €, pour une puissance de 6 kVA en option base,

Néanmoins, EDF propose aussi les gammes Vert Électrique et Zen Électrique, qui sont moins chères que Verte Fixe, l’offre renouvelable de TotalEnergies, L’ abonnement est à 11,93 € chez EDF tandis qu’il coûte 11,98 € chez TotalEnergies, Le kWh coûte 0,2120 € avec Vert Électrique et 0,2140 € avec Zen Électrique, alors qu’il est à 0,2744 € chez TotalEnergies,

Pour le gaz, en revanche, c’est TotalEnergies qui est le moins cher, avec son offre Heures Eco Gaz indexée au TRV, Pour une consommation supérieure à 6 000 kWh en zone tarifaire 1, l’ abonnement est à 20,36 € et le kWh à 0,1035 €, C’est moins cher que les 3 offres de gaz à prix fixe proposées par EDF, dont le prix de l’ abonnement est à 20,63 € et le kWh situé entre 0,1104 € et 0,1136 €,

  • L’offre indexée au TRV d’EDF propose, elle aussi, un kWh de gaz à 0,1035 €, mais l’ abonnement coûte 31,21 €/mois,
  • Enfin, l’ offre verte de TotalEnergies, appelée Gaz Verte Fixe, est à 20,62 €/mois pour un kWh à 0,1140 €,
  • C’est plus cher que les offres fixes d’ EDF et moins cher que l’offre indexée au TRV du fournisseur historique.

Globalement, EDF et TotalEnergies se valent pour l’électricité au Tarif Réglementé, et EDF est moins cher avec ses autres offres d’électricité. En revanche, c’est TotalEnergies qui est avantageux sur le gaz, Enfin, notez que les offres vertes proposées par EDF sont plus abordables que celles de TotalEnergies, pour le gaz comme pour l’électricité,

Quel chauffage avec des panneaux solaires ?

Le chauffage solaire photovoltaïque – Dans le cadre d’un chauffage électrique solaire, avec des panneaux photovoltaïques, deux trois principaux dispositifs peuvent être mis en place :

le radiateur électrique ;le plancher chauffant électrique ;la pompe à chaleur.

Quel panneau solaire pour un chauffage ?

Les panneaux solaires aérovoltaïques – Les panneaux solaires aérovoltaïques sont intéressants, car ils produisent à la fois de l’électricité et de la chaleur. On peut considérer qu’ils sont un mix entre les panneaux photovoltaïques et les panneaux thermiques.

Leur fonctionnement se décline en deux parties. La face exposée au soleil produit de l’électricité, tandis que la face intérieure emmagasine la chaleur pour chauffer la maison. Ce système est assez performant : un panneau photovoltaïque employé pour produire de l’électricité entraîne la production d’encore plus de chaleur.

L’installation d’une centrale aérovoltaïque est donc un bon moyen de profiter au maximum de l’énergie solaire. Son système de VMC permet en outre d’insuffler de l’air à l’intérieur de l’habitation. En hiver, l’air injecté est chaud, et en été l’air est frais afin de garder une basse température à l’intérieur, sans utiliser de climatisation.